7,62 euros
Retour à l'accueilBattue monnaieVers un autre poème ...

On battait monnaie,
on bat en retraite.
Nos grands chefs nous traitent
comme des benêts.

Passage à tabac.
L’euro n’est-ce pas
un curieux passage
peu sûr et peu sage ?

On battait monnaie
on bat en retraite.
En fait on nous traite
par le bout du nez.

120601 130601

Poèmes sur l'euroCris de révolte

Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.