Retour à l'accueilBouderieVers un autre poème ...

On passe à l’euro, je boude.
J’ai grandi au nouveau franc
Auquel ne se sont jamais fait mes parents.
On aura beau me dire « It is very goode »
Je trouverai toujours ça grotesque et laid.
Après ils voudront de nous qu’on parle englishe
Tout le monde dira « chiche ! »
Sauf peut-être les Anglais.
Ciao, Petit Prince ! (7,62 €)
J’en vois déjà qui se moquent
Et pourtant j’ai bien raison :
Les Anglais, accepter d’être au diapason,
Parler comme tout un chacun, amerloque ?

Sauvagère 030499

Cris de colèrePoèmes sur l'euro
Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.