Retour à l'accueilComme un météroïteVers un autre poème ...

C’est comme un météroïte
qui m’ait abattu dessus
tout s’est passé telman vite
que j’ai rien vu, j’ai pas su

C’est comme une castatrophe
qui m’a tombé sur le nez
très vite, comme ça : poffe !
si j’aurais pu deviner

C’est comme une cataclymse
qui m’a tuer en plein vol
un tremblement, un séïmse
qui m’a mis clouer au sol

Mercredi 28 juin 2000

C'est un début ...

Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.