Retour à l'accueilEmbarquement CorseVers un autre poème ...


On n'y va pas à la nage
Il faut prendre le bateau
On crie pas « à l'abordage ! »
On attend dans son auto

Quand enfin on nous fait signe
Vite vite d'avancer
Allez-y suivez les lignes
Traînez pas on est pressés

Du parking sans un poil d'ombre
On passe sans transition
À la cale toute sombre
On n'y voit rien attention

Des gestes que l'on devine
Nous invitent à nous tasser
Serrés comme des sardines
Chacun se trouve coincé

On s'extrait du véhicule
Tout le monde doit passer
Sur un trottoir ridicule
Pour parvenir aux accès

Rétroviseurs des voitures
Que l'on essaie d'éviter
Cambouis, rouille sous peinture
Chaînes de l'autre côté

Les bagages que l'on porte
Ne nous aident pas, c'est vrai
Enfin on atteint la porte
Difficile à manœuvrer

Écrit dans toutes les langues :
Vous êtes sul ponte deck
Ça ne roule ni ne tangue
L'escalier est stable. Impec'

—Vous cherchez ? — Beh ... une place
—C'est par là ; débrouillez-vous !
On avance et on se tasse
Et on trouve malgré tout ...

140898 100998 071098 101098

Poèmes sur la Corse

Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.