Retour à l'accueilSOUS LA CLARTÉ DES MURAILLESVers un autre poème ...

A l’ombre des murailles
on ne peut plus pisser inaperçu
Les murailles ont des yeux
qui regardent
et voient tout
Les murs ont des oreilles
c’est bien connu
Ils ont des yeux aussi
: car ils sont H.L.M.


À l’ombre des murailles
on ne peut pas passer inaperçu
Les murailles ont des bouches
qui parlent
rient de tout
et commentent aux oreilles
en mots sous entendus
ce que les yeux n’ont pas pu voir
au pied de l’H.L.M.


Au pied de nos murailles
on ne peut pas rester dans l’ombre
leurs oreilles et leurs bouches
nous regardent
de haut
Leurs yeux qui nous surveillent
ont tout vu
Ils nous montrent du doigt
du haut de l’H.L.M.

 Sous la clarté des murailles
on ne peut plus pisser inaperçu
Elles nous calomnient
Et se moquent
de nous
À l’ombre du soleil
inconnu
il faut aller nous réfugier
bien loin des H.L.M.
 

Mai 1972 & 1er février 1973.

Courriel
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.

8e printemps des poètes, affiche.Poèmes sur Antibes