Retour à l'accueilTant entenduVers un autre poème ...

Tant d’enfants ? C’est pas possible :
c’est pour les allocations !
C’est pourtant pas si terrible
avec la contraception.

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Mais elle est encore enceinte !
Ils en ont déjà combien ?
Les grossesses, ça esquinte.
Ces gens ne respectent rien.

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Ils sont même pas capables
avec leurs premiers petits !
Encore un ! Invraisemblable !
Ça devrait être interdit.

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Tout ces gosses qui pullulent,
qui deviennent des voyous ...
Quand même, avec la pilule,
qu’on voit encor ça, c’est fou !

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Moi, pour moi, c’est bien le père
dans l’histoire, le fautif.
C’est pourtant facile à faire
de mettre un préservatif.

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Et elle, tu crois pas qu’elle
pourrait ... agir autrement ?
S’il lui reste des séquelles,
qui s’occupe des enfants ?

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Vous croyez qu’elle est heureuse ?
Qu’elle les a tous voulus ?
Pour moi, « famille nombreuse »,
c’est des marmots à la rue.

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil

Enfin, moi ça me regarde
pas du tout mais toutefois
il faudrait les mettre en garde
pour une prochaine fois ...

On dit pas ça pour toi Michel
Toi ça n’est pas pareil
Non toi c’est pas pareil Michel
C’est pas du tout pareil.

 

... vendredi 5, samedi 6, dimanche 7 mars 1999.

 

 Courriel

Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.