Retour à l'accueilVerres progressifsVers un autre poème ...

J’ai de nouvelles lunettes !
Franchement c’est pas trop tôt.
J’ai la vue beaucoup plus nette,
Je me crois sur un bateau.

Droit devant, ya pas à dire
J’y vois loin et j’y vois bien,
Mais sur les bords ça chavire
Comme un store vénitien …

L’important en fin de compte
C’est que ce soit positif ;
La vue baisse et le prix monte :
Verre et coût sont progressifs !

28-29/12/04

Courriel

Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.